Login
Recover password
Registration

Members can log in to create events, publish stories, share resources and modify their password and newsletter subscription.

E-mail *
First name *
Last name *
Language preference *
Newsletter options *

By clicking below to submit this form, I hereby agree to the Sphere’s Privacy Policy and terms of use.

Lancement du Réseau des standards humanitaires en Afrique

Le Réseau des standards humanitaires en Afrique (RSHA) a été officiellement lancé à Harare lors de la Journée mondiale de l’Afrique, le 25 mai 2022, marquant les 59 ans de la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) et les 20 ans de l’Union africaine (UA) qui lui a succédé.

Le RSHA est une initiative régionale mise en place et dirigée par un groupe de points focaux de Sphère et du Partenariat pour les standards humanitaires (HSP pour son sigle en anglais) en Afrique. Le projet a été lancé en réponse aux demandes du réseau des membres de Sphère, des points focaux, des formateurs.trices et des praticiens.ciennes qui souhaitaient des mécanismes régionaux pour faciliter l’échange de connaissances et de projets communs. Le lancement de le RSHA est une étape importante pour Sphère.

Hussein Madih, spécialiste du climat, invité d’honneur de l’événement de lancement et responsable de l’engagement national pour le groupe « African Risk Capacity » (ARC) – une agence spécialisée de l’UA créée pour aider les gouvernements africains à améliorer leur capacité à mieux planifier, préparer et répondre aux crises – a partagé ses réflexions sur l’importance du RSHA :

“Le changement climatique est un risque auquel le monde entier est confronté, en particulier en Afrique et parmi les groupes socialement et économiquement marginalisés. Il est de notre responsabilité collective de veiller à ce que les vies et les moyens de subsistance de ces populations marginalisées soient bien protégés, de sorte que le lancement du RSHA ne pouvait pas mieux tomber. Notre travail est souvent mis à mal par les lacunes dans la disponibilité de données de bonne qualité et le manque d’adhésion aux standards humanitaires. Ce réseau contribuera grandement à relever certains de ces défis alors que nous continuons à servir l’Afrique.”

Le bureau Sphère est ravi de soutenir le RSHA et nous sommes impatients de soutenir bientôt des initiatives similaires menées par nos réseaux en Amérique latine et dans les Caraïbes (ALC), au Moyen-Orient et en Europe.

Nous avons demandé aux quatre coprésidents du RSHA d’expliquer en quoi consiste l’initiative et quelles activités nous pouvons attendre dans les mois à venir.

Wonder Mufunda, formateur Sphère, représentant du point focal du « Centre for Humanitarian Analytics » (CHA) au Zimbabwe et coordinateur du RSHA pour l’Afrique australe :

“Il existe trois moteurs clés pour le RSHA. Premièrement, le nombre de personnes touchées par une crise en Afrique est en augmentation. Deuxièmement, le système humanitaire répond souvent par secteurs, comme WASH ou la protection de l’enfance, mais la vie des gens ne se vit pas par secteurs. Ce qui nous amène au troisième moteur, à savoir que les différents standards humanitaires se complètent. Nous avons commencé l’aventure du RSHA en réfléchissant à la manière dont nous pourrions réunir les acteurs humanitaires afin qu’ils se complètent dans leur travail.

Jonas Habimana, formateur Sphère, représentant du point focal du Bureau d’information, formations, échanges et recherche pour le développement (BIFERD) en République démocratique du Congo (RDC) et coordinateur du RSHA pour l’Afrique centrale :

“L’un des principaux atouts du RSHA est qu’il rassemble l’expertise et les opinions de toute l’Afrique, du Maghreb au Cap et du Sénégal à la Somalie. Une partie essentielle de notre travail consistera à reconnaître, influencer et mobiliser les groupes sectoriels et autres mécanismes de coordination qui existent déjà dans les pays africains. Nous promouvrons les standards humanitaires parmi toutes les parties prenantes, notamment les acteurs.trices gouvernementaux qui ont la responsabilité première de protéger leurs populations. Nous faciliterons l’échange d’expériences et nous continuerons à collaborer avec le secrétariat de Sphère et les autres partenaires du HSP.”

Adamou Illiassou, formateur Sphère, point focal pour le Niger et coordinateur du RSHA pour l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb :

“Notre diversité en tant qu’acteurs.trices humanitaires et nos liens avec les acteurs.trices étatiques et non étatiques, les organisations communautaires de base, les élus.es et autres, sont de grands atouts. Mais, il y a des défis à relever pour accroître l’utilisation des standards parmi tous ces groupes, notamment les barrières linguistiques. Dans quelle mesure pourrons-nous fournir des standards, partager des expériences et permettre la participation dans les nombreuses langues utilisées par les organisations communautaires à travers l’Afrique ?”

Dr Loise Gichuhi, point focal INEE pour le Kenya et coordinatrice du RSHA pour l’Afrique de l’Est :

“Grâce à mon travail dans le secteur de l’éducation, je connais bien les normes du Réseau inter-agences pour l’éducation en situations d’urgence (INEE), mais je pense que nous ne les intégrons pas assez à l’éventail des autres normes. J’ai la chance de faire partie de ce groupe qui va briser ces silos et trouver des solutions intersectorielles locales pour faire face à nos ennemis communs comme les conflits et la sécheresse.”


Le RSHA est une communauté volontaire de praticiens.ciennes des standards humanitaires en Afrique. Pour vous impliquer, contactez Wonder (Zimbabwe), Jonas (RDC), Illiassou (Niger) ou Loise (Kenya).

Regardez l’enregistrement de l’événement de lancement ici : https://www.youtube.com/watch?v=e_38c59es7c